sans titre

Celui là n’a pas de titre.
Pas de titre et pourtant.
Pourtant il y en a à conserver,
Composer,
Comprendre.
Il y en a.
Mais celui là c’est pas pareil.

. . . . Pas pareil.
. . . . Celui ci n’a pas la chose la plus élémentaire.
. . . . Celui ci n’a pas de titre.
. . . . Je vous demande pardon mais celui là est tout seul, sans rien.
. . . . Ce n’est pas que celui ci n’ait pas d’allant mais sait-on jamais.
. . . . Sait on jamais.
. . . . Il n’y a pas de « Voilà un texte ».
. . . . Pas non plus de « Voilà une … ».
. . . . Pas non plus de « Voici un … ».
. . . . Il n’y a aucun « Pardon c’est bien comme çà » ou « C’est bien comme ceci qu’on fait ».

Qu’on fait ?
C’est comme çà et il n’y a rien à dire.
C’est comme çà et il n’y a rien à faire.
C’est comme çà et il n’y a rien à proposer, rien à changer, rien de tout çà.
...
Je suis muet et silencieux.